Analyse

De la forêt à l’assiette

Partager
0

Les plus populaires

Par Christine Padoch
Directrice du programme Forêts et moyens de subsistance du Centre de recherche forestière internationale

Pratiquement depuis qu’il vit sur terre, l’homme s’est nourri en puisant directement dans les richesses que lui offrent les forêts, les prairies et autres grands espaces naturels. Après s’être abondamment multiplié et avoir transformé la planète, l’homme est maintenant surtout un urbain qui oublie souvent, ou ne comprend pas, la fonction des forêts qui continuent pourtant à nourrir les milliards d’individus qui peuplent la terre.

Un numéro spécial de l’International Forestry Review sur les« forêts, la biodiversité et la sécurité alimentaire »tente d’éclairer le sujet pour combler cette lacune. En rassemblant neuf articles rédigés par des auteurs issus de divers pays et de disciplines variées – dont bon nombre sont pionniers dans leur domaine – les éditeurs Terry Sunderland et Alan Pottinger souhaitent dissiper l’idée reçue selon laquelle les forêts ont cessé d’être importantes sur le plan de la sécurité alimentaire, en particulier en raison de l’accroissement de la population et de l’évolution de ses besoins. Ils nous proposent un panorama d’approches et de points de vue, étayés par une abondance de données et d’analyses pour savoir quelle est la contribution des forêts à la sécurité alimentaire, à la nutrition et au bien-être. L’ensemble de ces travaux est la preuve convaincante que deux des grands défis d’aujourd’hui n’ont pas des objectifs inconciliables : la protection indispensable des forêts et des multiples services écosystémiques qu’elles fournissent, et l’impératif de nourrir une population en augmentation. Cependant, séparément ou ensemble, ces articles mettent aussi en évidence que les liens entre les forêts et la sécurité alimentaire sont multidimensionnels, complexes, souvent difficiles à observer, à démontrer et à mesurer. La prise de conscience de la diversité sous ses diverses formes et dans toutes ses dimensions permettra de comprendre l’importance des interdépendances et aussi la difficulté de leur mesure.

L’éditorial de ce numéro commence par cette affirmation : « les forêts sont un véritable trésor sur le plan de la biodiversité et, à ce titre, elles sont fondamentalement indissociables de la sécurité alimentaire, de la nutrition et de la santé de l’humanité ». Plusieurs des articles qui suivent précisent les divers aspects (génétique, espèces et systèmes) de la contribution de la biodiversité forestière à l’alimentation des populations rurales et urbaines. Étant donné qu’environ un milliard d’humains dépendent de la cueillette pour se nourrir et en tirer un revenu, l’apport direct des forêts au régime alimentaire est considérable et souvent essentiel, même s’il n’est pas très visible aux yeux des urbains et des autorités. Par exemple, une étude de Nasi, Taber et Van Vliet montre que les seules forêts du bassin du Congo fournissent quelque 4,5 millions de tonnes de viande de brousse par an ! Ceci dote le régime alimentaire des populations locales non seulement d’un grand nombre de calories mais aussi de protéines et de micronutriments indispensables.

Cependant, la production alimentaire des forêts est peut-être éclipsée, en termes d’importance, par leur utilité pour la production alimentaire hors des zones forestières. Comme T. Sunderland l’indique dans son article intitulé « Food security: why is biodiversity important? » (Importance de la biodiversité pour la sécurité alimentaire), le « capital naturel » que les forêts constituent pour l’agriculture doit être approfondi. Cela permettrait de mieux comprendre leurs fonctions essentielles et notamment, la régulation de la circulation et de la qualité de l’eau, les services écosystémiques de pollinisation et les ressources en germoplasmes pour l’amélioration des cultures, l’entretien du cycle des nutriments et de la fertilité du sol, l’atténuation des extrêmes climatiques, la lutte contre les parasites et les maladies en agriculture. Ces services « dépendent tous, dans une plus ou moins grande mesure, de la biodiversité, ou de certaines de ses composantes ou processus qui sont essentiels pour le maintien des systèmes agricoles », y compris des exploitations agro-industrielles les plus modernes.

Cependant la bonne compréhension des relations entre forêts et sécurité alimentaire exige de prendre conscience non seulement de la diversité biologique, mais aussi de la diversité sociale et culturelle de ceux qui utilisent, gèrent, agissent sur les forêts et les systèmes agroforestiers et en créent même de nouveaux. Plusieurs articles expliquent en détail les relations complexes, divergentes et changeantes qui existent entre les forêts, la nutrition et la santé dans des populations de cultures différentes, entre des groupes installés depuis longtemps dans un endroit et d’autres venant d’arriver, et aussi entre les hommes et les femmes. À ce propos, l’exposé de Wan et Colfer est exhaustif sur le sujet du genre et le domaine de la sécurité alimentaire.

Il est primordial de prendre la mesure de la diversité biologique et culturelle si l’on veut mieux comprendre le lien entre forêts et alimentation, ainsi que la profusion de ressources, de services, de connaissances et de pratiques qui en sont issus. Voici l’essence du message de la plupart des articles de ce numéro spécial. Cependant cette richesse est aussi l’une des raisons pour lesquelles le rôle crucial des forêts sur le plan de la sécurité alimentaire n’est pas apprécié à sa juste valeur. Les champs de céréales, qui ondoient et mûrissent au soleil avant d’être prestement moissonnés, sont bien plus faciles à voir, à mesurer et à appréhender que les « plus de 400 espèces végétales … provenant de nombreux habitats et faisant l’objet de divers degrés de gestion » identifiées par Laird, Awung, Lysinge et Ndive comme les ressources forestières sur lesquelles comptent les communautés des alentours du Mont Cameroun en Afrique centrale. Ce numéro spécial illustre l’immense utilité des forêts et la surprenante diversité des services qu’elles rendent en matière de sécurité alimentaire, pour les ruraux comme pour les urbains. D’après ce recueil, la réponse se trouve aussi dans la diversité : celle des approches, des points de vue, des méthodes et des outils.

(Visited 21 times, 1 visits today)

Lisez aussi

Arnold, M; Powell, B.; Shanley, P.; Sunderland, T.C.H. 2011 Editorial: Forests, biodiversity and food security. International Forestry Review 13(3): 259-264

http://www.cifor.org/nc/online-library/browse/view-publication/publication/3576.html

Sunderland, T.C.H. 2011 Food security: why is biodiversity important?. International Forestry Review 13(3): 265-274

http://www.cifor.org/nc/online-library/browse/view-publication/publication/3577.html

Laird, S.A.; Awung, G.L.; Lysinge, R.J.; Ndive, L.E. 2011 The interweave of people and place: biocultural diversity in migrant and indigenous livelihoods around Mount Cameroon. International Forestry Review 13(3): 275-293

http://www.cifor.org/nc/online-library/browse/view-publication/publication/3624.html

Dounias. E.; Froment, A. 2011 From foraging to farming among present-day forest hunter-gatherers: consequences on diet and health. International Forestry Review 13(3): 294-304

http://www.cifor.org/nc/online-library/browse/view-publication/publication/3625.html

Powell, B.; Hall, J.; Johns, T. 2011 Forest cover, use and dietary intake in the East Usambara Mountains, Tanzania. International Forestry Review 13(3): 305-317

http://www.cifor.org/nc/online-library/browse/view-publication/publication/3677.html

Ibarra. J.T.; Barreau, A.; Del Campo, C.; Camacho, C.I.; Martin, G.J.; Mccandless, S.R. 2011 When formal and market-based conservation mechanisms disrupt food sovereignty: Impacts of community conservation and payments for environmental services on an indigenous community of Oaxaca, Mexico. International Forestry Review 13(3): 318-337

http://www.cifor.org/nc/online-library/browse/view-publication/publication/3626.html

Jamnadass, R.H.; Dawson, I.K.; Franzel, S.; Leakey, R.R.B.; Mithöfer, D.; Akinnifesi, F.K.; Tchoundjeu, Z. 2011 Improving livelihoods and nutrition in sub-Saharan Africa through the promotion of indigenous and exotic fruit production in smallholders’ agroforestry systems: a review. International Forestry Review 13(3): 338-354

http://www.cifor.org/nc/online-library/browse/view-publication/publication/3611.html

Nasi, R.; Van Vliet, N. 2011 Empty forests, empty stomachs? Bushmeat and livelihoods in the Congo and Amazon Basins. International Forestry Review 13(3): 355-368

http://www.cifor.org/nc/online-library/browse/view-publication/publication/3580.html

Wan, M.; Colfer, C. J. P.; Powell, B. 2011 Forests, women and health: opportunities and challenges for conservation. International Forestry Review 13(3): 369-387

http://www.cifor.org/nc/online-library/browse/view-publication/publication/3581.html