DOSSIER – Quels sont les Objectifs de Développement Durable?

Le Groupe de travail ouvert sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies tiendra sa réunion finale du 3 au 7 février 2014 à New York.
Partager
0

Les plus populaires

Version originale publiée le 4 février 2014

Le Groupe de travail ouvert sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies tiendra sa réunion finale du 3 au 7 février 2014 à New York. Le groupe de travail de 30 membres se concentrera sur le rôle de la biodiversité, des forêts et des océans pour le développement humain. Une scientifique du CIFOR, Daju Pradnja Resosudarmo, fera une présentation sur les forêts dans le prochain cadre de développement. Suite à cette réunion, le groupe élaborera un rapport qui sera remis en septembre au Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon.

En bref :

  • Les pays conçoivent les Objectifs de Développement Durable pour remplacer en 2015 les Objectifs du Millénaire pour le Développement
  • Englobant plusieurs secteurs, ces objectifs guideront le développement mondial vers la réalisation d’objectifs concrets, tels que la réduction de la pauvreté, l’amélioration de la santé, le bien-être, etc.
  • Les utilisations des forêts, de l’agriculture et d’autres paysages seront des éléments cruciaux pour la réalisation de nombreux objectifs potentiels, y compris la réduction de la pauvreté, l’amélioration de la santé, le bien-être et la lutte contre le changement climatique.
  • Pour voir les double processus des ODD et du changement climatique cliquez ici.

Que sont les Objectifs de Développement Durable ?

  • En 2015, les huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), qui forment actuellement le cadre mondial de développement, arriveront à échéance. Les OMD ont permis des progrès mesurables, entre autres, dans la réduction des niveaux de pauvreté et de faim, ainsi que l’augmentation de l’accès à l’éducation primaire et aux soins maternels.
  • Un rapport de l’Équipe spéciale des Nations Unies, préparé avant la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable 2012 (également connue sous le nom de «Rio+20»), félicite les progrès impressionnants accomplis en vue de la réalisation des OMD – toutefois, il souligne des lacunes et des défis qui subsistent:
    • Sortir l’environnement de son isolement: Dans le cadre des OMD, l’environnement a été abordé sous un seul objectif – l’OMD 7. Un nouveau cadre peut attribuer un rôle central à des facteurs environnementaux en les traitant comme une base pour tous les résultats du développement.
    • Travailler pour des objectifs universels: Les OMD se sont concentrés sur des résultats à atteindre dans les pays en voie de développement, tels que les combats contre la pauvreté et la faim. Dans ce cadre, le rôle des pays développés s’est limité à fournir de l’aide au développement et de l’assistance technique. Concernant les nouveaux objectifs, de nombreuses voix s’élèvent en faveur de responsabilités applicables aux pays développés, y compris une production et une consommation plus responsables.
    • Construire de véritables partenariats pour le développement: Les OMD ont mis en avant des actions menées dans les pays en voie de développement et dans le cadre de l’aide classique. Des partenariats entre les acteurs clés, tels que le secteur privé et la société civile transnationale, ainsi que d’autres formes novatrices de collaboration, ont rarement été créés.
    • Des objectifs améliorés pour des impacts plus significatifs: De nombreux objectifs se sont concentrés sur la quantité plutôt que la qualité des résultats: la sécurité alimentaire a été mesurée par l’accès à la nourriture, pas par la nutrition; l’éducation par les inscriptions, et non pas les taux de réussite. De nouveaux objectifs permettent un examen plus détaillé des réalisations du développement.
    • Mettre l’accent sur la qualité du développement: Les OMD ne fournissaient aucune indication sur le type de développement souhaitable. Désormais, les parties prenantes plaident pour des objectifs priorisant la durabilité et l’équité.
  • Les Objectifs de Développement Durable, comme nouvel agenda mondial du développement, ont initialement été proposés par les gouvernements de la Colombie, le Pérou, le Guatemala et les Émirats arabes unis avant la Conférence de Rio+20 en 2012.

Qui choisira l’ensemble final et quand?

  • Le Groupe de travail ouvert (OWG) sur les Objectifs de Développement Durable est un groupe de 30 membres, qui fait rapport à l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU).
    • Pour la première fois, les pays pourraient faire usage d’un nouveau règlement, leur permettant de partager des adhésions. De nombreux pays d’une région qui partagent les mêmes visions – tels que la France / l’Allemagne / la Suisse ou la Chine / l’Indonésie / le Kazakhstan – se partagent des sièges. Au total, 70 pays sont représentés au sein du Groupe de travail ouvert.
    • Depuis mars 2013, le Groupe de travail ouvert a tenu sept réunions, portant sur un large éventail d’enjeux: l’agriculture durable, la croissance démographique, le changement climatique et l’égalité, pour n’en nommer que quelques-uns.
  • L’ONU recueille également des perspectives globales par d’autres processus:
    • Un groupe d’experts de haut niveau, dirigé par le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf et le Premier ministre britannique David Cameron, a présenté des recommandations au Secrétaire général Ban Ki-moon en mai 2013. L’une des recommandations est un appel à un changement transformationnel afin de mettre le développement durable au centre de toutes interventions futures.
    • Des consultations nationales et thématiques se déroulent dans plus de 60 pays, s’adressant à un large groupe de parties prenantes du milieu universitaire, de la société civile, du secteur privé, du gouvernement et des organisations de jeunes.
    • Sous la direction de Jeffrey Sachs, le Réseau de solutions durables de développement réunit les universités et les instituts de recherche pour des avis scientifiques.
  • En septembre 2014, l’Assemblée générale des Nations Unies commencera à discuter du cadre des ODD, en se basant sur les recommandations formulées par les divers organismes.
  • Un Forum politique de haut niveau sur le développement durable, comprenant des chefs d’Etat, prendra la décision finale en septembre 2015.
  • Des organisations consultatives techniques et scientifiques vont travailler sur les détails en parallèle du processus de prise de décision.

Quels rôles jouent les forêts, l’agriculture et les autres secteurs d’utilisation des terres?

Comment en sommes-nous arrivés là?

  • Le Forum des Nations Unies sur les forêts a discuté des Objectifs de Développement Durable lors de sa réunion en mai 2013.
  • Les réunions antérieures du Groupe de travail ouvert de l’ONU, par exemple celle portant sur l’agriculture et le changement climatique, ont identifié les priorités suivantes pour les changements de l’utilisation des terres:
    • L’augmentation de la productivité des petits exploitants et des revenus ruraux sur une base durable est nécessaire afin d’éradiquer la faim et la pauvreté
    • Les chaînes de valeur agricoles dans les pays en voie de développement et les déchets alimentaires dans les pays développés doivent être abordés
    • Pour informer l’agriculture durable, il convient de combiner les connaissances traditionnelles des agriculteurs et les dernières découvertes scientifiques
    • Les rôles et les engagements de la CCNUCC doivent être respectés et doivent guider l’approche au changement climatique des ODD
    • Des responsabilités communes mais différenciées : les pays ont reconnu le principe selon lequel les pays développés et les pays en voie de développement devraient prendre des mesures contre le changement climatique, mais ils ont souligné que le principe « évolue au fil du temps »
    • Le défi du changement climatique doit se traduire par plusieurs objectifs connexes, parmi lesquels : la protection des forêts, la sécurité alimentaire, la gestion de l’eau et la promotion de faibles émissions de carbone, des formes de développement résilientes face au climat

Le succès de cet objectif sur les paysages durable pourrait être mesuré en utilisant un ensemble d’indicateurs et d’objectifs concrets, dont l’amélioration des moyens de subsistance, de la sécurité alimentaire, des services écosystémiques, de la biodiversité et de l’efficacité des ressources.

Une session de haut niveau du Forum mondial sur les paysages à Varsovie a examiné le rôle des paysages dans les programmes futurs de développement et pour le climat. Le groupe comprenait le Ministre de l’environnement finlandais Ville Niinisto, le Ministre de l’agriculture rwandais Agnes Kalibata, le Conseiller principal en matière de durabilité de Danone Bernard Giraud et le Président de l’Institut des ressources mondiales Andrew Steer. La session a été animée par le directeur général du CIFOR Peter Holmgren.

(Visited 613 times, 1 visits today)