Nouvelles

Conférence sur les mangroves pour améliorer les moyens de subsistance en milieu côtier

Aperçu du potentiel des forêts tropicales de mangroves dans la réduction des émissions de carbone.
Partager
0

Les plus populaires

7871225642_fe10a8a9c1_z

Les forêts tropicales de mangroves, qui poussent dans les estuaires et les zones intertidales entre terre et mer, contribuent à protéger les zones côtières contre l’érosion et l’arrière-pays contre les hautes vagues. Photo: CIFOR/Moses Ceaser

Indonesia -  Note de la rédaction: Des parties de la conférence « Restoring Coastal Livelihoods » seront diffusées en direct sur Internet. Rendez-vous sur le site forestsasia.org  pour regarder les discours d’ouverture (18 fév., de 9h à 11h) ; une table ronde avec la modératrice Prita Laura de Metro TV (19 fév., de 9h à 11h) ; et la séance de clôture (20 fév., de 15h45 à 17h00). Tous les horaires indiqués sont en Heure de l’Indonésie occidentale (UTC+07:00).

BOGOR, Indonésie – L’impact global des projets actuels, qui visent à convertir 2,24 millions d’hectares (ha) de forêts de mangroves indonésiennes en étangs pour l’élevage de crevettes, est inconnu et pourrait mettre en péril les stratégies de gestion durable des terres, selon les hôtes de la conférence qui se tiendra au siège du Centre de Recherche Forestière Internationale (CIFOR).

Bien que le Ministère des Forêts indonésien ait mis en place une stratégie durable pour la protection et l’utilisation des mangroves, les plans actuels du Ministère des Pêches incluent l’expansion de l’aquaculture des 660 000 ha actuels à plus de 2,9 millions ha, selon le Mangrove Action Project (MAP).

Lors d’une conférence de trois jours, intitulée «Restoring Coastal Livelihoods» (Rétablir les moyens de subsistance en milieu côtier) et organisée par le MAP du 17 au 20 février, plus de 100 délégués débattront des sujets tels que les impacts de la conversion des mangroves, le potentiel de restauration des mangroves et les solutions alternatives pour assurer des moyens de subsistance durables dans les zones dégradées. Ils prévoient ensuite de développer des modèles et scénarios adaptatifs et de fournir des recommandations à la Stratégie nationale de l’Indonésie pour les mangroves.

Les forêts tropicales de mangroves, qui poussent dans les estuaires et les zones intertidales entre terre et mer, contribuent à protéger les zones côtières contre l’érosion et l’arrière-pays contre les hautes vagues. Leurs racines et feuilles, filtrant le sel, leurs permettent de survivre dans les zones humides salines.

Les mangroves séquestrent également de grandes quantités de carbone: «L’ensemble du stock de carbone dans les écosystèmes de mangroves est exceptionnellement élevé par rapport à la plupart des autres types de forêts», écrivent les auteurs d’un article du CIFOR de 2009, intitulé «Carbon storage in mangrove and peatland ecosystems» (Stockage de carbone dans les écosystèmes de mangroves et de tourbières). Par conséquent, le défrichement des forêts de mangrove libère des quantités relativement importantes de carbone, un des principaux facteurs du changement climatique.

Risques environnementaux 

Depuis 1980, l’Indonésie a perdu plus de 26% de ses mangroves, celles-ci ayant diminué en surface de 4,2 millions ha à 3,1 millions ha. Cette diminution est en grande partie due à l’expansion des étangs aquacoles créés dans le cadre de la «révolution bleue» à la fin du 20ème siècle.

La révolution bleue a été initiée pour fournir des emplois et accroître l’accès aux protéines pour les communautés côtières de l’Indonésie. Néanmoins, l’accent mis sur la production industrielle de crevettes afin d’accroître l’entrée de devises étrangères, couplé à des constructions, un entretien et une gestion de mauvaise qualité des étangs de poissons ont réduit la santé écologique des systèmes côtiers et les moyens de subsistance des communautés côtières, selon le MAP.

Environ 60% de la perte des mangroves a été attribuée à leur conversion en étangs aquacoles en eaux saumâtres.

Entre 2000 et 2009, le taux annuel de déforestation des mangroves en Indonésie était de 22 000 ha par an, selon le MAP. Un tel taux engendrerait des émissions annuelles de carbone de 23 millions de tonnes.

La recherche montre que la déforestation génère environ 10% des émissions de carbone issues de la déforestation mondiale, même si elle ne représente que 0,7% du couvert forestier tropical du monde. La déforestation conduit également à l’affaissement des systèmes à proximité des côtes, aggravant ainsi les effets de l’élévation du niveau de la mer.

Pour plus d’informations sur ce sujet, veuillez contacter Daniel Murdiyarso sur d.murdiyarso@cgiar.org

(Visited 69 times, 1 visits today)
Thèmes :   Milieux humides indonésiens