Nouvelles

Les ODD devraient traiter la question de l’accès à l’énergie

Les femmes ont besoin d'un meilleur accès à l'énergie pour un milieu de vie plus sécuritaire.
Partager
0

Les plus populaires

“Los formuladores de políticas necesitan considerar a la energía como un objetivo de desarrollo de corte transversal en vez de relegarla una vez más al estatus de ‘ODM faltante’”, dijo Caroline Ochieng, miembro del Instituto del Medio Ambiente de Estocolmo. Fotografía: CIFOR/Aulia Erlangga

«Les décideurs politiques doivent considérer l’énergie comme un objectif de développement transversal», déclare Caroline Ochieng. Aulia Erlangga/CIFOR

BOGOR, Indonésie – Les objectifs globaux de l’ONU concernant la pauvreté, établis en 2000, ont permis de faire avancer et de rendre autonomes des femmes rurales, en faisant de la parité entre les sexes une partie intégrante des discussions internationales sur le développement.

Cependant, les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) semblent avoir été insuffisants pour améliorer la situation des femmes rurales dans un domaine souvent négligé: l’accès à l’énergie.

Les femmes dans le monde en voie de développement font face à de nombreux défis

Caroline Ochieng

Le recours à des combustibles faits de biomasse, tels que le bois de feu, les déjections animales et déchets de récoltes, pour l’énergie domestique crée des risques et des difficultés – allant de la collecte à l’usage au foyer qui incombent énormément aux femmes.

Comme ces difficultés deviennent plus évidentes, un chercheur exhorte à ce que cette problématique soit abordée lors des négociations actuelles sur le prochain cadre de développement global, c’est-à-dire les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies. Les ODD succèderont aux OMD, qui viennent à échéance en 2015.

« Les femmes dans le monde en voie de développement font face à de nombreux défis », dit Caroline Ochieng, une chercheuse membre de l’Institut de Stockholm pour l’Environnement, qui étudie l’accès à l’énergie des ménages dans les pays en voie de développement. «La Journée Internationale de la Femme (8 mars) fournit l’occasion de rappeler aux décideurs politiques que la communauté internationale doit aider à les soutenir.»

Les OMD ont aidé des femmes à réaliser des gains au cours des 14 dernières années. L’OMD 3 vise à promouvoir l’égalité des sexes en encourageant l’autonomisation des filles et femmes par une amélioration de l’accès à l’éducation et au travail, ainsi que par une plus grande participation aux prises de décision. Un rapport de l’ONU de 2013 indique que 40% des emplois salariés des secteurs non agricoles ont été occupés par des femmes en 2011. Il s’agit d’une amélioration, puisqu’en 1990 elles ne détenaient que 35% des emplois.

D’autres OMD transversaux ont également bénéficié au bien-être des femmes. L’OMD 2 stipule que tous les enfants devraient avoir accès à l’éducation. En 2013 l’ONU a déclaré qu’au niveau mondial on comptait 95 jeunes femmes alphabétisées pour 100 jeunes hommes alphabétisés, contre 90 femmes en 1990. Et conformément aux lignes directrices établies par l’OMD 5, le taux de mortalité maternelle a diminué de près de moitié depuis 1990, selon le rapport de l’ONU.

Cependant, les OMD n’abordent pas le fait que plus de 2,6 milliards de personnes – près de 40% de la population mondiale – dépendent pour cuisiner de combustibles traditionnels faits de biomasse, selon les statistiques de Perspectives énergétiques mondiales pour 2013. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) mentionne que ceci a entravé les progrès dans la réalisation des OMD, y compris ceux liés au genre.

UNE TÂCHE DANGEREUSE

Pour beaucoup de femmes rurales, la tâche quotidienne de cuisiner est pleine de risques.

Selon l’OMS, les femmes exposées, par exemple, à une fumée épaisse de cuisson à l’intérieur sont trois fois plus susceptibles de souffrir d’une maladie pulmonaire obstructive chronique et courent un risque plus élevé de mourir d’un cancer des poumons que les femmes utilisant des carburants plus propres.

Le récent rapport sur la charge mondiale de la morbidité indique que la pollution de l’air au sein des foyers, causée par l’utilisation de combustibles solides, figure parmi les trois premiers facteurs principaux de risque de maladie. Chaque année, près de 2 millions de personnes meurent prématurément de maladies provoquées par la pollution de l’air due à des combustibles solides dans les habitations, selon l’OMS. 

Les décideurs politiques doivent considérer l'énergie comme un objectif de développement transversal plutôt que de l’abandonner une fois de plus au statut de "OMD manquant"

Caroline Ochieng

Dans le cas des ménages dépendant de biomasse, la collecte des combustibles est souvent la responsabilité des femmes; il s’agit d’une épreuve physique nécessitant beaucoup de temps, ce qui limite leur capacité à progresser dans de nombreuses parties du monde.

Une étude dans les milieux ruraux de l’Inde a montré que les femmes passent jusqu’à 50 heures par semaine à collecter du bois de feu. Ceci leur laisse peu de temps pour s’engager dans des activités économiques lucratives, la garde des enfants ou d’autres activités sociales. Les jeunes filles engagées dans la collecte de combustibles passent à côté des possibilités d’éducation et sont vulnérables face à la violence sexuelle – en particulier dans des zones de conflit – lors de la collecte.

Dans les pays en voie de développement, les estimations indiquent que près de 730 millions de tonnes de biomasse sont brûlées chaque année, émettant de la suie et du dioxyde de carbone qui contribuent au changement climatique et favorisent la déforestation et la perte de services écosystémiques soutenus par les forêts.

FUTUR ANTICIPÉ

Le rôle important de l’accès à l’énergie est abordé lors des discussions sur les ODD, un pas dans la bonne direction, à côté des initiatives telles que l’Alliance Globale pour les Réchauds Ecologiques dirigée par les Nations Unies et l’Energie Durable pour Tous (EDPT) de la Banque mondiale des Nations Unies.

« Les décideurs politiques doivent considérer l’énergie comme un objectif de développement transversal plutôt que de l’abandonner une fois de plus au statut de “OMD manquant” », déclare Mme Ochieng.

«Nous ne pouvons pas nous permettre de penser en termes de secteurs. L’introduction de solutions, telles que des réchauds améliorés, nécessite de tenir compte des défis complexes aux niveaux économique, social et culturel.»

Pour plus d’informations sur les sujets abordés dans cet article, veuillez contacter Esther Mwangi à e.mwangi@cgiar.org

(Visited 92 times, 1 visits today)
Thèmes :   ODD Égalité des genres