La recherche mène à la certification et plus de commerce pour les fabricants de meubles indonésiens

Les fabricants de meubles dans le district de Jepara, dans le centre de Java en Indonésie, ont uni leurs forces pour créer une association. Celle-ci a permis d’augmenter les revenus et d’instaurer la première certification de bois légal du pays, ouvrant un chemin d'exportation vers l'Europe.
Partager
0

Les plus populaires

Note de la rédaction : La production de bois durable sera un thème clé des discussions lors du prochain Sommet de l’Asie sur les Forêts, du 5 au 6 mai à Jakarta en Indonésie. Durant ce Sommet, les intervenants examineront les expériences du gouvernement, des investisseurs internationaux et des associations de producteurs, ainsi que les recherches sur les chaînes de valeur des meubles. Le but est de comprendre comment la production de bois, par l’utilisation durable des forêts naturelles et plantées, peut contribuer à la croissance verte en Asie du Sud-Est. Cliquez ici pour en savoir plus.

BOGOR, Indonésie – Les fabricants de meubles dans le district de Jepara, dans le centre de Java en Indonésie, ont uni leurs forces pour créer une association. Celle-ci a permis d’augmenter les revenus et d’instaurer la première certification de bois légal du pays, ouvrant un chemin d’exportation vers l’Europe.

Ces acquis sont le résultat de recherches visant à renforcer le pouvoir de négociation et à améliorer les moyens de subsistance des petits fabricants de meubles. Leur industrie est en déclin depuis la crise financière mondiale de 2008 et l’impact du libre-échange en Asie.

«En rejoignant une association, les artisans individuels ont découvert qu’ils étaient en mesure de travailler plus efficacement avec le gouvernement et le secteur privé», déclare Herry Purnomo, chef du projet de recherche Chaîne de Valeur des Meubles au Centre de Recherche Forestière Internationale (CIFOR).

«Ils ont obtenu un meilleur accès aux marchés et au crédit bancaire, des compétences renforcées de conception et une qualité améliorée des meubles. Les revenus des membres de l’association étaient 20% plus élevés que ceux des non-membres. »

EXPORT VALORISÉ

La production de meubles en bois constitue l’une des principales exportations de produits naturels de l’Indonésie, d’une valeur de 980 millions de dollars en 2012. C’est la source principale de subsistance pour 5 millions de personnes sur l’île de Java.

Au niveau national, 95% des fabricants de meubles sont employés dans des petites et moyennes entreprises (PME). Rien qu’à Jepara – le centre historique de l’Indonésie pour la fabrication de meubles en bois et sculpture en teck – 120 000 artisans travaillent dans l’industrie. Chaque année, la valeur des exportations de meubles y atteint 120 millions de dollars. Toutefois, les PME ont reçu moins de 5% de cette valeur ajoutée.

Selon M. Purnomo, l’Association des Petits Producteurs de Meubles de Jepara (APKJ) a permis aux membres de négocier des meilleurs prix pour leurs meubles et d’augmenter leurs commandes aux niveaux local, national et international.

Les membres de l’Association ont également bénéficié de l’appui du gouvernement et de formations pour produire des produits éco-labellisés à partir de bois certifié, en ajoutant de la valeur et en ouvrant de nouvelles opportunités de commerce, déclare M. Purnomo.

BIENFAITS DE LA CERTIFICATION

L’association a reçu la première licence de système collectif d’assurance de la légalité du bois (SVLK) de l’Indonésie, un système de certification obligatoire approuvé par le gouvernement indonésien et l’Union européenne pour exporter des produits de bois indonésiens vers les marchés européens.

Autorisée en juillet 2013, la licence facilitera également l’exportation vers d’autres marchés qui exigent la certification environnementale, tels que les États-Unis et l’Australie, dit M. Purnomo.

«Pour que l’organisme fonctionne, il doit être utile pour ses membres. La certification SVLK est la preuve que l’association fonctionne», dit-il.

«Une industrie du meuble saine donne également lieu à plus de plantations d’arbres, et donc à une industrie de plantation de teck en bonne santé avec ses avantages environnementaux, y compris le stockage du carbone et un couvert forestier renforcé.»

Le document de recherche de M. Purnomo – Dynamiques de chaîne de valeur: Renforcer l’institution des petits producteurs de meubles pour améliorer leur valeur ajoutée – estime les objectifs de durabilité environnementale et d’éradication de la pauvreté de l’étude compatibles avec les objectifs «d’économie verte» préconisés lors du sommet de Rio +20 en juin 2012. Ces mêmes objectifs seront au menu du prochain Sommet de l’Asie sur les Forêts en mai 2014.

REVENUS AMÉLIORÉS

L’association, qui comprend des représentants de sept sous-districts de Jepara, est le résultat d’une démarche de recherche qui a engagé les artisans directement, en leur demandant d’identifier et de trouver des solutions aux problèmes auxquels ils sont confrontés, explique M. Purnomo.

Les membres ont été encouragés à envisager une meilleure intégration avec l’ensemble de la «chaîne de valeur» de la production de meubles en travaillant en tant que courtiers de meubles ou entreprises de finition du bois, en collaboration avec les vendeurs de bois et arboriculteurs, ou même en commençant à cultiver leur propre teck, sécurisant ainsi les approvisionnements futurs, selon l’article.

«Une enquête menée dans le cadre de l’étude a révélé un réel avantage économique après l’adhésion à l’association», déclare M. Purnomo. «Un total de 78% des membres de l’APKJ avaient augmenté leurs ventes en 2012, contre seulement 44 pourcent des producteurs non-membres.»

«Les fabricants de meubles de Jepara ont assisté à plus de 10 expositions commerciales, y compris plusieurs événements internationaux; apprenant ainsi à vendre leurs produits et à attirer de nouveaux acheteurs.» Ils ont également amélioré la qualité de leur travail par le biais de programmes de formation soutenus par le gouvernement, dit-il.

Pour plus d’informations sur cette recherche, veuillez contacter Herry Purnomo sur h.purnomo@cgiar.org.

Cette recherche s’inscrit dans le cadre du Programme de Recherche du CGIAR sur les Forêts, les Arbres et l’Agroforesterie et a été soutenue en partie par le Centre Australien pour la Recherche Agricole Internationale.

(Visited 61 times, 1 visits today)