N’ayez pas peur de la complexité des paysages

Equilibrer les nombreuses demandes en concurrence pour les terres rurales est fondamentalement complexe – et les chercheurs doivent se saisir de cette question, selon un éminent spécialiste du développement rural.
Partager
0

Les plus populaires

BOGOR, Indonésie – Equilibrer les nombreuses demandes en concurrence pour les terres rurales est fondamentalement complexe – et les chercheurs doivent se saisir de cette question, selon un éminent spécialiste du développement rural.

«Nous ne devons pas avoir peur de la complexité», affirme Kwesi Atta-Krah, directeur du Programme de recherche du CGIAR sur les Systèmes intégrés pour les tropiques humides, une initiative mondiale qui utilise la recherche pour améliorer les revenus des agriculteurs ruraux sous les tropiques.

 

  • Au Forum mondial sur les paysages: est-ce que les approches paysagères permettent de combiner différentes manières de vivre et de produire sur la même terre? Les experts aborderont notamment ce sujet dans cette session du Forum mondial sur les paysages à Lima les 6 et 7 décembre.

Au cours de son intervention lors du récent Dialogues du CGIAR sur le Développement à New York, Atta-Krah a prôné des approches holistiques par le «paysage» des usages multiples de la terre, comme l’agriculture et les forêts. C’est selon lui le seul moyen d’équilibrer de manière responsable les compromis entre les acteurs.

«Nous n’avons pas le choix», dit-il.

Appliquer ces approches requerra un «gros changement d’état d’esprit» de la part des chercheurs, dit-il, qui devront sortir de leur domaine de spécialité pour considérer la situation dans son ensemble- et accepter la nature complexe des paysages.

«Le fait que ce soit complexe ne signifie pas que ça doit être compliqué», ajoute-t-il.

Regardez l’interview vidéo (en anglais) de Kwesi Atta-Krah ci-dessus.

(Visited 20 times, 1 visits today)