Entrevue vidéo

Objectif de Rachel Kyte pour la science : faciliter l’usage des approches paysagères pour les pays

Pour que les approches paysagères fonctionnent, il faut prouver qu'elles sont viables économiquement et financièrement.
Partager
0

Les plus populaires

La vice-présidente et envoyée spéciale pour le changement climatique au sein du Groupe de la Banque mondiale Rachel Kyte affirme que la communauté scientifique et la société civile doivent assumer la responsabilité de développer des outils pour rendre « l’approche paysagère » plus facile à appliquer sur le terrain.

Alors qu’elle s’exprimait en marge du Forum mondial sur les paysages à Lima, au Pérou, elle a déclaré:

« Il est urgent de réunir nos compétences techniques, notre savoir-faire programmatique, les différents acteurs et les mécanismes de financement qui ont été développés. Ces kits doivent être faciles à utiliser pour les gouvernements des pays en voie de développement… Ceci est absolument fondamental si nous voulons avancer plus rapidement et à plus grande échelle. »

(Visited 38 times, 1 visits today)