Vidéo

Une surveillance high-tech des forêts pour atténuer le changement climatique

Le progrès en matière de surveillance des forêts est désormais vital.
Partager
0

Les plus populaires

Indonesia -

BOGOR, Indonésie — La télédétection, les drones et la spectrométrie associés aux techniques forestières traditionnelles pourraient révolutionner la surveillance des forêts selon les experts.

Face aux impacts de plus en plus clairs du changement climatique, les progrès en matière de surveillance des forêts deviennent vitaux.

« Le GIEC a démontré sans doute possible que le changement climatique est une réalité et qu’il est induit par l’homme », déclare Christopher Martius, un scientifique chevronné du Centre de recherche forestière internationale (CIFOR). « Au CIFOR, nous cherchons comment réduire les émissions issues de la déforestation et de la dégradation des forêts, parce que nous savons qu’elles sont responsables de 10 à 25 % du total des émissions mondiales de gaz à effet de serre », dit-il.

Une équipe de scientifiques du CIFOR, de l’Université de Wageningen et de l’Université de Göttingen explorent les meilleures façons d’utiliser ces outils pour obtenir les données forestières les plus récentes, précises et fiables possibles. Ils testent des instruments nouveaux ou en stade avancé de développement.

Les approches de surveillance forestière développées grâce à ce travail pourraient s’avérer cruciales dans la mise en œuvre des projets de Réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD+). Pour que les pays puissent recevoir des indemnités pour le carbone stocké dans leurs arbres, ils doivent d’abord prouver qu’ils disposent d’un solide système de surveillance forestière. En réduisant les coûts, les nouvelles approches peuvent rendre les suivis des forêts et du carbone plus rentables pour les pays.

Ces nouvelles méthodes fonctionnent-t-elles aussi dans les marécages ? Dans la vidéo ci-dessus, une de nos équipes de scientifiques se rend au Kalimantan en Indonésie pour faire le test.

Pour plus d’informations sur ces recherches, veuillez contacter Christopher Martius à l’adresse c.martius@cgiar.org.

(Visited 71 times, 1 visits today)
Thèmes :   Milieux humides indonésiens